Mal de genou (Runner’s Knee): symptômes, causes et traitement

La blessure la plus commune chez les coureurs, le genou du coureur ou du terme médical syndrome fémoro-patellaire et aussi connu sous le terme anglais « Runner’s knee », se manifeste par une douleur au pourtour de la rotule. Cette blessure représente environ 19% de toutes les blessures chez les coureurs. Le quart de la population souffre ou a souffert de douleur au genou. Pas étonnant que l’on entende souvent l’expression que « le jogging est dur sur les genoux ». Quelles sont les symptômes et causes mais surtout comment traiter et prévenir cette blessure.

Symptômes

Les symptômes du syndrome fémoro-patellaire se manifestent sous forme de douleur autour de la rotule. Cette douleur s’accroitra pendant la course et deviendra plus intense si l’on poursuit l’entraînement et/ou si l’on augmente l’intensité. La douleur se fera aussi ressentir plus particulièrement lors de la descente d’un terrain en pente ou même en montant ou descendant les escaliers. Rester assis longtemps et même marcher entraîneront de la douleur.

Les causes

La cause principale du syndrome fémoro-patellaire est relié à un mauvais alignement au niveau de la rotule pendant la contraction du quadriceps. Mais les causes peuvent varier d’un coureur à un autre. Les surfaces de course inégales, les souliers de course mal adaptés, les hanches et quadriceps faibles et une mauvaise biomécanique au pied peuvent aussi contribuer à l’apparition de cette blessure commune. Il en va de même avec les irritations des tissus mous ou de la doublure du genou ainsi qu’un cartilage usé ou déchiré. Tous ces éléments contribuent au mal de genou.

Traitements et prévention

Dépendamment du degré de blessure, les exercices de renforcement et d’étirement se verront les plus efficaces pour traiter le genou du coureur « Runner’s Knee ». Il est toutefois important lors de l’apparition des premiers symptômes, de ne pas persister et de ne pas courir avec la douleur. En cas de douleur au genou, offrez-vous 2-3 jours de repos. Reprenez l’entraînement graduellement en veillant à éviter les pentes et les intervalles trop exigeants. L’apparition de la blessure découle généralement d’une modification de votre entraînement. Soyez attentif durant vos entraînements et ajouter des exercices de renforcement et d’étirement à votre routine.

N’hésitez pas de consulter votre médecin, celui-ci adaptera votre traitement à la cause sous-jacente, mais dans la plupart des cas, le genou du coureur peut être traité avec succès sans intervention chirurgicale. Dans la plupart du temps, la première étape du traitement consiste à pratiquer la méthode de thérapie R.I.C.E. Cette dernière approche R.I.C.E. (Rest, Ice, Compress & Elevate) qui en français veut dire; Repos, Glace, Compression et Élévation.

Repos: offrez-vous 2-3 jours de repos

Glace: pour réduire la douleur et l’enflure, appliquez notre Compresse Gel Ice Pack sur le genou jusqu’à 20 minutes à la fois et évitez toute surchauffe du genou.

Compression: portez notre genouillères de compression pour limiter l'enflure, mais pas trop serré pour ne pas provoquer l'enflure au-dessous du genou.

Élévation: placez un oreiller sous le genou lorsque vous êtes assis ou couché pour éviter un gonflement supplémentaire. En cas de gonflement important, maintenez le pied au-dessus du genou et le genou au-dessus du niveau du cœur.

En plus de la thérapie R.I.C.E., pratiquer des exercices de renforcement et d’étirement, le port d’orthèse de genou, l’application de Ruban de Kinésiologie (taping) ou l’application de glace contribuent aussi à traiter la blessure au genou selon son degré.

Nos genouillères de compression, notre Ruban de Kinésiologie et notre Compresse Gel Ice Pack ont été conçues pour aider à diminuer l’inflammation et à favoriser le processus de guérison du genou du coureur « Runner’s Knee ». Tout pour vous garder en mouvement.

 En savoir plus sur notre Compresse de glace ou notre Genouillère de compression.